L'IA va-t-elle révolutionner l'assurance ? - Assurly
02.02.2024

L’IA va-t-elle révolutionner l’assurance ?

L’IA évidemment. Chez Assurly of course. Ne pas en parler et ne pas dire que nous le faisons serait une erreur. C’est la vibe du moment. Et comme nombreux de mes confrères de la tech, nous croyons fort dans toutes les innovations qui au fil des années s’accélèrent : blockchain, métavers, ordinateurs quantiques, IA…

Mais il faut bien saisir qu’aucune innovation ne chasse l’autre. Chacune poursuit sa route et s’améliore constamment. Elles ne disparaissent pas. Ce qui change c’est la couverture médiatique et la force de la visibilité qui est parfois proportionnelle à la disruption qu’apporte l’innovation… Mais pas toujours.

Gen AI et IA : quelles différences ?

Cette année c’est l’IA. Plus spécifiquement la « Gen AI » et ça a son importance. Gen AI est l’abréviation de Generation Artificial Intelligence. Mais quelle est la différence avec l’IA ?

J’ai donc demandé à ChatGPT et sa réponse fut : “L’IA (intelligence artificielle) est un domaine général qui englobe toutes les technologies visant à créer des machines intelligentes. La génération IA, en revanche, se concentre spécifiquement sur la capacité des machines à créer du contenu original, que ce soit des images, du texte, ou d’autres formes de données, en utilisant des modèles génératifs. En somme, la génération IA est une sous-catégorie de l’IA qui se focalise sur la création de contenu.”

Car il faut savoir que les modèles d’IA utilisés un peu partout sont des applications de théorie qui ont déjà des décennies d’existence (Tout le monde a déjà entendu parler de deep learning ou machine learning). Chez Assurly, notre SI qui englobe tous les systèmes IA a un nom : Agatha. Pour les connaisseurs, reportez-vous au film de SF de Spielberg Minority Report avec Tom Cruise. Dans le film, Agatha est le meilleur des trois précogs et prédit les crimes futurs. Chez nous, Agatha prédit les sinistres futurs !

affiche du film Minority Report pour parler d'IA

Pour faire simple ce sont des mathématiques, des statistiques, des probabilités et tout ça dans une machine capable de faire des milliards de prédictions à la seconde, soit des calculs bien plus rapides que ce que peut faire un être humain.

ChatGPT (par qui le buzz Gen IA est arrivé en 2023) à été le premier à dégainer avec une Gen IA facile d’utilisation et d’accessibilité.

Quand l'entreprise s'attaque à l'IA

Il y a peu, j’étais au #club47 d’Edmond de Rothschild pour parler Gen IA (Merci Vladimir de Pothuau ! ). Nous étions une trentaine de personnes aux horizons et secteurs d’activité aussi différents que la tech, la finance, l’hôtellerie, les spiritueux ou même le luxe.

Pour exemple, la directrice Open Innovation d’un des plus grands groupes de luxe expliquait qu’ils testent en interne la Gen IA pour produire des créations originales basées sur la longue histoire du groupe.

De notre côté chez Assurly, nous utilisons des IA depuis longtemps sur de nombreux sujets. J’avoue qu’on utilisait plus le terme de data science comme de nombreuses personnes avant l’émergence de la Gen IA (analyses de doc, analyses de photo, scoring et profiling de clients etc…).

Dernièrement, ce fut notre nouveau produit d’assurance emprunteur pour les prêts étudiants qui a nécessité de pousser Agatha à un next level d’IA. C’est dû à la complexité du modèle de remboursement (je fais mon assureur) tout en ayant maximisé la simplicité commerciale pour le client (je fais mon marketeux).

Quand la Gen IA sort du bois... et fait peur

Mais pourquoi la Gen IA semble sortir du bois avec autant de force médiatique alors même que c’est un sujet qui est d’ores et déjà dans les process de nombreuses sociétés ? Je ne suis pas certain qu’il ait plus de battage que pour la blockchain en son temps ou la VR mais la Gen IA est plus accessible, plus facile d’utilisation. Il est donc plus facile d’y voir une révolution mais en même temps il est également possible d’y voir plus rapidement un petit côté Skynet ou VIKI qui peut faire « peur ».

robot avec des yeux rouges skynet

Par peur, j’en vois principalement trois :

  • Gen IA for bad
  • Mon métier va disparaître
  • AGI (Artificial General Intelligence)

Gen IA for bad

C’est la création de contenu (un devoir sur table, des articles, des photos) tout en expliquant qu’il y a eu un travail de recherches acharné pour parvenir au contenu créé… Ce qui est faux. Donc dans mon exemple c’est un devoir sur table fait en 5 min sans avoir appris une seule leçon. Des articles de blog créés mais non vérifiés uniquement pour augmenter naturellement le SEO d’un site web. Enfin, des photos vendues une fortune pourtant éditées en quelques secondes sans se fouler.

À cela je réponds que la Gen IA permet de synthétiser rapidement pour t’aider à construire une pensée, une idée. Comme lorsque tu recherches sur Google des infos. Il faut recouper les données, être curieux, utiliser plusieurs sources. Faire son journaliste en somme. Et la Gen IA est une source d’infos comme les autres. À utiliser donc, mais en bonne intelligence !

Mon métier va disparaître

Dans de nombreux articles de presse, on peut lire cette petite phrase. À mon sens, nous n’y sommes clairement pas. Tous ceux qui utilisent chatGPT ou Bard de manière active dans un processus d’entreprise savent qu’il y a beaucoup de travail pour automatiser son action (par exemple lire un document et aller y rechercher une donnée précise… Ça fonctionne. Mais son automatisation impose du travail, et pas qu’un peu. On en sait quelque chose chez Assurly !).

Mon métier va disparaître ? Au contraire ! Dans certains cas, les usages d’IA vont même redonner du temps à l’humain. Elle va enlever du temps machine aux hommes pour leur redonner du temps pour faire l’humain.

C’est l’exemple d’un conseiller qui va plutôt se concentrer sur la discussion avec son client pendant que la machine analyse un document de plusieurs dizaines de pages pour trouver des infos. Cela évite un temps d’attente long et fastidieux… Qui ne s’est jamais retrouvé devant son banquier à attendre qu’il lise des documents ou recherche des formulaires ?

AGI pour Artificial General Intelligence

Pour schématiser c’est une IA qui aurait les capacités cognitives d’un être humain. Nous n’y sommes pas encore et ce n’est pas pour tout de suite à mon avis. Il faut encore quelques années de travail.. Mais ça serait intéressant pour les tâches répétitives qui prennent du temps inutilement à un être humain pour que l’humain se concentre justement sur… Les relations humaines ! Un exemple : laisser la machine faire un résumé de toutes les interactions que l’on a eu avec une personne et tenter de comprendre les envies / blocages d’une personne pour directement reprendre une discussion ou pour focus sur ce qui est important humainement parlant.

Je ne pense pas que nous soyons déjà dans l’AGI car ,à mon avis, ce qui nous rend humain est le brassage des idées, des cultures, d’histoires. Le tout se croise par des humains “uniques”. Le terme important est “unique”. Chaque IA est un enchevêtrement de code informatique, de données… Mais chacune porte la marque de son créateur et des hypothèses qu’il a fait lors de la création de l’IA. Il faudrait donc une multitude d’IA complémentement différentes qui communiquent entre elles pour créer une AGI.

Prenez l’exemple d’un humain que l’on clone à l’infini. Tous les clones auraient le même bagage génétique et seraient donc enfermés dans leurs possibilités génétiques. Prenez une infinité de génomes et… vous avez l’humanité actuelle. Pas parfaite dans tous les domaines mais je pense que c’est malheureusement le défi / la malédiction de notre intelligence. Et également sa force, sur une future AGI qui aura besoin d’une multitude d’IA différentes. Lorsque l’on regarde l’épisode rocambolesque qu’il y a eu à la tête d’OpenAI… Si déjà en interne, ils ont du mal à communiquer, nous ne sommes pas près de voir une multitude de Gen IA différentes venant de multiples sociétés concurrentes communiquer entre elles.

Et pour finir, malgré les rumeurs persistantes d’AGI, il semble que du côté de Sam Altman, ChatGPT 5 devrait se concentrer sur la vidéo et sur l’interconnexion.

Le vrai défi : la singularité technologique

À mon sens, la seule vraie interrogation pourrait être le défi de la singularité technologique.

Pour simplifier, c’est l’hypothèse d’une super intelligence bien supérieure à l’intelligence humaine qui entraînerait une accélération exponentielle de l’innovation et des changements radicaux perpétuels dans tous les domaines (technologiques, société, économie, médicales, politique etc…).

schéma sur la singularité et l'intelligence humaine

A tel point que les humains n’auraient pas la capacité de s’adapter aux changements de nouvelle réalité qui pourraient survenir tous les matins.

Bon.. A mettre dans la TO-DO list pour y réfléchir car nous n’y sommes pas… Encore.

L'IA pour l'open insurance... et pour Assurly !

Si je reviens sur le cœur de métier d’Assurly, nous pensons l’assurance comme un service à la Netflix… Donc comme un abonnement mensuel.

L’assurance doit vous protéger mais nous pensons qu’elle doit également vous offrir du service en retour. Car les relations entre clients et assureurs ne devraient pas être seulement lors de sinistres. Et donc offrir un panel de services à nos clients requiert une ouverture de notre système à tous types d’offres partenaires. L’IA va permettre d’améliorer les échanges et l’ouverture de nos services entre acteurs (d’assurance ou pas).

Il y a peu j’étais à l’InsurDay de Finance Innovation organisé au Parc des Princes (organisé par le fou-furieux Peter-Elias !) pour parler Open Insurance. A regarder : la vidéo ou vous me reconnaitrez en tant que fils caché de Jeff Bezos sur la droite à qui j’ai piqué la phrase “Listen to Customers but not only, invent for them !”.

Et nous sommes parvenus à la conclusion que l’IA sera nécessaire pour sécuriser et automatiser les échanges en toute sécurité dans les futurs projets d’Open Insurance (même si France Assureur semble pour le moment bloqué sur le sujet FIDA).

Bref, chez Assurly, nous faisons de l’IA. Oui. Vraiment et sans bullshit. Et c’est du travail (ne pensez pas que c’est simple comme ce que l’on peut lire à chaque coin de rue). Mais passionnant vu les opportunités que cela offre ! 

NB : Article rédigé avec moins de 5% de chatGPT puisque c’est devenu la norme acceptée !

Mickael
Mickael

Mickael est le co-fondateur et CTO d'Assurly. Il est passionné de tech, d'innovation, mais aussi de sport et de salsa. Il dirige l'équipe R&D chez Assurly, pour apporter du service aux clients.

La newsletter, c'est ici ! Pour tout savoir sur l'assurance emprunteur et pour obtenir des conseils sur votre projet immobilier.
photo d'un ordinateur