Prêt immobilier sans CDI : comment faire - Assurly
06.06.2023

Prêt immobilier sans CDI : comment faire

Avant de donner une réponse à une demande de crédit immobilier, l’établissement prêteur évalue d’abord le risque. Il veut s’assurer que les montants prêtés pourront être restitués. Il examine alors le niveau de ressources de l’emprunteur, la stabilité de ses revenus et sa tenue des comptes. Ces critères lui permettent d’apprécier sa capacité de remboursement. Ces exigences laissent croire qu’un CDI (Contrat à Durée Indéterminée) est un prérequis pour espérer décrocher un prêt immobilier. Cela ne signifie pas pour autant que les personnes sans CDI ne pourront jamais emprunter pour réaliser leur projet immobilier.

Quel profil pour pouvoir emprunter sans CDI ?

En raison de leur stabilité professionnelle, les personnes en CDI partent avec un sérieux avantage au moment de demander un crédit immobilier. Toutefois, de nombreux autres profils, même sans CDI, sont perçus comme fiables.

Les personnes exerçant une profession libérale

Les établissements de crédit accordent facilement un prêt immobilier aux personnes dont les services sont stables. Les avocats et les médecins pourront, entre autres, les convaincre aisément grâce à leur clientèle régulière garantissant des revenus sûrs. Pour les autres métiers, il faut fournir des justificatifs, comme les bilans comptables et les avis d’imposition, pour prouver la stabilité de leur situation financière.

Les fonctionnaires contractuels

La Fonction publique propose très souvent des contrats renouvelables. Les fonctionnaires contractuels pourront ainsi percevoir des revenus sur plusieurs années. Ceux qui occupent leur poste depuis au moins 3 ans sont notamment considérés comme des profils rassurants, pour les banques mais aussi pour les assureurs. Ils ont, en effet, plus de chances d’être titularisés.

Les chefs d’entreprise et les commerçants

Pour que les chefs d’entreprise et les commerçants puissent obtenir un crédit immobilier, plusieurs conditions doivent être réunies :

  • une bonne rentabilité de leur activité,
  • plusieurs années d’expérience,
  • avoir dégagé un bénéfice important,
  • des bilans financiers positifs,
  • des comptes professionnels sains.

Il faudra donc transmettre aux prêteurs les documents comptables permettant d’évaluer leur profil d’emprunteur.

Les autoentrepreneurs

Pour les autoentrepreneurs, une ancienneté de plus de 3 ans constitue un bon argument pour convaincre les établissements bancaires. Cela prouve, en effet, que leur activité est stable, et leurs revenus réguliers. Tous les documents permettant d’évaluer la régularité de leurs revenus sont alors les bienvenus.

Les personnes en CDD ou en intérim

Si le Contrat à durée déterminée (CDD) est souvent considéré comme précaire, il n’empêche pour autant pas d’accéder au crédit immobilier. Les établissements prêteurs vont tout simplement réclamer des garanties supplémentaires. Un co-emprunteur ou un garant vont, entre autres, jouer en faveur de l’emprunteur.

Les retraités

Si les revenus des personnes retraitées ne sont plus susceptibles d’augmenter, ils sont néanmoins stables. La préoccupation des établissements de crédit réside plutôt dans le fait que ces profils sont plus sujets aux problèmes de santé. Il existe cependant des prêts immobiliers adaptés à ces emprunteurs. Dans ce cas, les conditions d’octroi et l’assurance emprunteur sont personnalisées.

Les intermittents du spectacle

Les intermittents du spectacle ont souvent un parcours professionnel irrégulier, ce qui peut leur poser quelques soucis au moment de souscrire un prêt immobilier. Ils doivent, pour être considérés comme fiable auprès des établissements de crédit, attestés de revenus stables sur une certaine période. Ils peuvent tout simplement présenter :

  • Des preuves de contrats réguliers
  • Des justificatifs de revenus (fiche de paie, relevés bancaires)

La stabilité des revenus indiquent aux prêteurs que l’emprunteur pourra rembourser son prêt.

Les chômeurs

Obtenir un crédit quand on est au chômage est souvent synonyme de parcours du combattant, mais ce n’est pas insurmontable. Un prêteur recherche toujours la stabilité financière et la capacité de remboursement des emprunteurs. Une personne sans emploi peut prouver ces deux éléments de plusieurs façons :

  • Actifs importants (biens immobiliers, placements financiers)
  • Perspectives d’emploi à court terme
  • Indemnités chômage importantes

Les justificatifs de revenus et d’actifs seront essentiels dans ce cas précis. Obtenir un prêt quand on est au chômage c’est possible mais pas à toutes les conditions !

Quel taux d’intérêt pour un emprunt immobilier sans CDI ?

Pour les emprunteurs sans CDI, le prêteur cherche à couvrir le risque que représente leur situation. Les conditions de leur emprunt immobilier ne sont donc pas identiques à ceux des profils bénéficiant d’une meilleure stabilité professionnelle.

Les banques auront ainsi tendance à proposer un taux d’intérêt légèrement élevé aux emprunteurs sans CDI. Ce qui rend le prêt immobilier un peu plus cher. Pour pouvoir négocier un taux préférentiel, il est préférable de se faire accompagner par un courtier en prêt immobilier.

Comment contracter un crédit immobilier sans CDI ?

Si le fait de décrocher un prêt immobilier sans CDI n’est pas impossible, il faut néanmoins présenter un dossier solide. Voici quelques astuces pour mieux convaincre le banquier.

Proposer un apport conséquent

Un apport personnel couvrant une part importante de l’achat immobilier rassure l’établissement de crédit quant à la capacité de remboursement de l’emprunteur. Cela montre que, même sans CDI, ce dernier est capable d’épargner pendant plusieurs années. Une personne qui fait preuve d’une bonne gestion budgétaire gagne facilement la confiance du banquier.

Justifier d’un faible taux d’endettement

L’organisme prêteur est très vigilant en ce qui concerne le taux d’endettement. En général, il n’accepte pas que le demandeur consacre plus du tiers de ses revenus au remboursement de toutes ses créances. Dans ce cas, le reste à vivre sera suffisant pour se prémunir contre le surendettement.

Appuyer le dossier par une garantie solide

Apporter une garantie solide, en plus de l’assurance de prêt immobilier, est aussi un excellent moyen de rassurer le banquier. Il est, entre autres, envisageable de faire appel à un organisme de cautionnement. Ce dernier prendra alors le relais si l’emprunteur ne peut plus assumer ses mensualités. Le prêt hypothécaire peut également être une meilleure solution pour convaincre la banque.

Emprunter à deux ou à plusieurs

En empruntant à deux ou à plusieurs, la situation de chaque personne est prise en considération. Le fait que l’un des co-emprunteurs ait un CDI vient solidifier le dossier. Tous les signataires du crédit immobilier étant tenus de rembourser le montant prêté, le risque se voit mutualisé.

Blandine
Blandine

Blandine met sa plume au service d'Assurly pour que le lecteur sache exactement comment changer d'assurance de prêt immobilier et comprenne exactement les termes et conditions de son contrat. Substitution, délégation et résiliation d'assurance emprunteur, vous saurez tout !

La newsletter, c'est ici ! Pour tout savoir sur l'assurance emprunteur et pour obtenir des conseils sur votre projet immobilier.
photo d'un ordinateur