Crédit : c'est quoi le TAEG (ou TEG) ? - Assurly
19.04.2024

Crédit : c’est quoi le TAEG (ou TEG) ?

Si vous êtes de ceux qui pensent que TAEG signifie “Téléphone Avec Écran Géant” ou “Taxi Aéroport Et Gare”, il est grand temps de lire cet article. 

En particulier si vous êtes un futur emprunteur immobilier et que vous vous apprêtez à souscrire un prêt immobilier. Le TAEG permet de comparer les offres de prêt et d’évaluer le coût réel de votre emprunt. 

Allez, ni une, ni deux, l’équipe d’Assurly vous explique tout ce qu’il y à savoir à propos de cette notion importante, qui vous évitera d’avoir des mauvaises surprises lors de la signature de votre contrat de prêt immobilier.

Crédit immobilier : qu’est-ce que le TAEG (ou TEG) ?

Définition 

Le taux annuel effectif global (TAEG), appelé jusqu’en 2016 taux effectif global (TEG) correspond à l’ensemble des frais liés aux intérêts de remboursement d’un crédit immobilier. Il ne prend donc pas en compte le montant de l’emprunt, mais seulement la totalité des coûts annexes. Il représente de ce fait l’indicateur le plus fiable pour comparer les offres de crédit immobilier. 

Le TAEG s’exprime obligatoirement en pourcentage annuel de la somme empruntée.

Par exemple : 

  • Vous empruntez 100 € à votre banque (pour vous acheter un 2 m² au 153e étage sans ascenseur) sur une durée de 1 an.  
  • La banque pratique un taux d’intérêt de 3 %
  • A ceci il faut ajouter des frais annexes : 2 € de frais de dossier et 5 € d’assurance (soit 7% du montant emprunté). 
  • Le TAEG est alors de 3 % + 7 % = 10 %

Ainsi, le TAEG de ce prêt équivaut à 10% (soit 10 €), ce qui correspond à la somme finale que vous aurez sorti de votre poche à l’issue du remboursement de votre emprunt. On tient quand même à vous rassurer : le TAEG est rarement aussi élevé 😅 Le taux indiqué dans cet exemple permet seulement de comprendre à quoi il correspond sans se perdre dans des chiffres à douze virgules.

Fixe ou variable : le duel 

En matière de prêt immobilier, le TAEG n’est pas un simple sigle, mais un élément crucial qui détermine le coût réel de votre emprunt. Mais saviez-vous qu’il existe deux types de TAEG : fixe et variable ?

TAEG fixe : stabilité et prévisibilité

Le TAEG fixe offre une sécurité indéniable. Vos mensualités restent constantes durant toute la durée du prêt, vous permettant de budgétiser sereinement et d’anticiper vos dépenses futures. Ce choix est idéal pour les emprunteurs qui recherchent la stabilité et qui redoutent les fluctuations du marché.

TAEG variable (ou révisable) : flexibilité et potentiel d’économies

Le TAEG variable, quant à lui, est indexé sur un indicateur de référence, l’Euribor. Vos mensualités peuvent donc varier en fonction des évolutions du marché. Si les taux baissent, vous profitez d’une réduction de vos mensualités, tandis qu’une hausse des taux peut entraîner une augmentation. Ce type de TAEG est apprécié par les emprunteurs prêts à assumer un certain risque et qui espèrent bénéficier de baisses de taux.

Help, comment choisir entre les deux ? 

La décision entre un TAEG fixe et variable dépend de votre profil d’emprunteur, de votre goût du risque et de vos objectifs financiers.

  • Privilégiez le TAEG fixe si vous recherchez la sécurité et la prévisibilité pour votre budget.
  • Optez pour le TAEG variable si vous êtes prêt à assumer un certain risque et si vous espérez bénéficier d’une baisse des taux.

N’oubliez pas : comparer les offres de prêt et négocier avec les banques est essentiel pour obtenir le meilleur TAEG possible, qu’il soit fixe ou variable.

Le TAEG pour comparer les offres 

En réalisant des devis et en comparant les TAEG des différentes offres que vous allez recevoir, vous pourrez identifier le prêt immobilier qui correspond le mieux à vos besoins et à vos aspirations, au meilleur coût possible. Un véritable atout pour concrétiser votre projet immobilier en toute sérénité.

Le TAEG est d’ailleurs un élément essentiel lors de votre négociation avec les banques. N’hésitez pas à le mettre en avant pour obtenir les meilleures conditions d’emprunt !

Comment se calcule le TAEG ?

Abracadabra, voici la formule magique du TAEG. C’est un peu technique mais promis vous pouvez y arriver ! 

Formule de calcul

Le taux annuel effectif global (TAEG) est exprimé en pourcentage (que tous ceux qui regrettent de ne pas avoir mieux écouté les cours de maths lèvent la main 🙋‍♂️). 

Le calcul est relativement simple à réaliser : TAEG = [(montant total à rembourser – montant de l’emprunt)/montant de l’emprunt] x nombre de mensualités.

Pour autant, pour avoir un résultat précis, nous vous recommandons de vous reporter à la Fiche Standardisée d’Information (FSI) fournie par votre banque, ou d’utiliser des outils de simulation et de calcul en ligne pour estimer votre TAEG.

Bon à savoir
Bon à savoir : Plus le TAEG est élevé, et plus votre crédit immobilier sera coûteux. 

Les frais inclus

Dans le cadre d’un crédit immobilier, plusieurs frais annexes peuvent s’ajouter aux intérêts appliqués par votre banque, ce qui peut faire gonfler le coût final de votre emprunt. Il est donc préférable de connaître la liste de ces dépenses : 

  • Les intérêts : lors de la souscription d’un prêt, le taux immobilier va représenter votre poste de dépense le plus important. C’est grâce aux intérêts que les organismes de prêt se rémunèrent en échange de l’argent qu’ils vous accordent.
  • Les frais de dossier : c’est le temps facturé par votre banque pour l’analyse de votre dossier de demande de prêt.
  • Les frais de courtage : ils servent à rémunérer le travail d’un courtier immobilier, qui vous aide à monter votre dossier de demande de prêt et à optimiser vos chances de le faire accepter.
  • L’assurance : l’assurance emprunteur va permettre d’être protégé en cas de pépin qui vous empêcherait de rembourser le prêt. Sachez que pour réaliser des économies, vous êtes libre de choisir une assurance externe à celle de votre banque (pourquoi pas Assurly ? 😉)
  • Les frais de garantie : les banques demandent également une garantie en cas de non-remboursement. Cela peut se faire sous forme d’hypothèque, de nantissement ou, plus généralement, de cautionnement. 

Cette liste n’est pas exhaustive, mais elle contient les frais annexes les plus courants. Certains d’entre eux sont à payer au moment du déblocage du prêt, tandis que d’autres interviennent durant toute la durée de votre emprunt. 

Les frais non inclus

Si le TAEG regroupe une grande partie des frais liés à votre crédit immobilier, il est crucial de garder à l’esprit que certains éléments ne sont pas pris en compte.

Pour une comparaison complète, n’oubliez pas de:

  • Vérifier les pénalités en cas de remboursement anticipé : Si vous envisagez de revendre votre bien avant la fin du contrat de prêt, des frais peuvent s’appliquer. Renseignez-vous précisément sur les conditions de remboursement anticipé de chaque offre.
  • Prendre en compte les frais de mainlevée d’hypothèque : La mainlevée d’hypothèque est une procédure nécessaire en cas de revente de votre bien immobilier. Les frais associés peuvent varier d’une banque à l’autre.
  • Anticiper les frais liés aux manquements au contrat : Retards de paiement, non-respect des clauses… Des frais peuvent s’appliquer en cas de manquement de votre part aux obligations prévues dans le contrat de prêt.
  • Intégrer les frais de notaire : Bien que les frais de notaire ne soient pas directement liés au crédit immobilier, ils font partie intégrante du coût total de votre projet immobilier. N’oubliez pas de les comparer également d’une offre à l’autre.

TAEG vs taux d’usure

Le TAEG, en plus d’être un outil de comparaison très utile pour les emprunteurs, est également soumis à une réglementation stricte visant à protéger les consommateurs. En effet, le TAEG ne doit jamais dépasser le taux d’usure maximal fixé par la Banque de France.

Qu’est-ce que le taux d’usure ?

Le taux d’usure est un plafond légal que les banques ne peuvent en aucun cas franchir lorsqu’elles accordent un crédit. Ce taux est révisé chaque trimestre par la Banque de France et varie en fonction de la durée et du type de crédit.

Pourquoi un taux d’usure ?

L’instauration d’un taux d’usure vise à :

  • Lutter contre l’usure : Ce dispositif permet d’éviter que les banques ne profitent de la situation de certains emprunteurs fragiles pour leur proposer des crédits à des taux excessivement élevés.
  • Protéger les consommateurs : Le taux d’usure joue un rôle essentiel dans la protection des emprunteurs, en leur garantissant que le coût total de leur crédit restera dans une limite raisonnable. Cela évite aussi le surendettement.

Conséquences du non-respect du taux d’usure

Si une banque accorde un crédit à un TAEG supérieur au taux d’usure, le prêt est considéré comme usuraire. Cela implique des sanctions importantes pour la banque, pouvant aller jusqu’à l’annulation du contrat de crédit et au remboursement des sommes indûment perçues à l’emprunteur.

Taux moyen du TAEG en avril 2024

Pour ce premier trimestre, le taux d’usure pour les prêts à taux fixe d’une durée de 20 ans et plus, s’élève à 6,39 %.

Source : Banque de France
Crédits immobiliers et prêts pour travaux d'un montant supérieur à 75 000 euros Taux effectif moyen pratiqué au 1er trimestre 2024 Taux d'usure applicable au 1er Avril 2024
Prêts à taux fixe d'une durée inférieure à 10 ans 3,42 % 4,56 %
Prêts à taux fixe d'une durée comprise entre 10 ans et moins de 20 ans 4,60 % 6,13 %
Prêts à taux fixe d'une durée de 20 ans et plus 4,79 % 6,39 %
Prêts à taux variable 4,39 % 5,85 %
Prêts relais 5,07 % 6,76 %

Comment faire baisser son TAEG ?

TAEG : Un coût à optimiser, des leviers à actionner

Si le TAEG vous donne une vision globale du coût de votre crédit immobilier, il est possible de l’optimiser et de faire baisser la facture en s’attaquant à deux de ses composantes principales :

  1. Les frais de dossier : négociation bienvenue !

Les frais de dossier, qui rémunèrent la banque pour la mise en place de votre crédit, ne sont pas gravés dans le marbre ! N’hésitez pas à les négocier avec votre banque, surtout si votre profil d’emprunteur est jugé « rassurant ». Un bon dossier, un apport conséquent et une situation professionnelle stable peuvent vous donner du poids dans la discussion.

  1. L’assurance emprunteur : un levier puissant

L’assurance emprunteur, souvent obligatoire pour obtenir un crédit immobilier, peut représenter jusqu’à un tiers du coût total de votre prêt. C’est donc un levier crucial pour faire baisser le TAEG !

La délégation d’assurance : votre atout pour un TAEG plus attractif

En optant pour une délégation d’assurance, vous choisissez de souscrire votre assurance emprunteur auprès d’une compagnie d’assurance indépendante de la banque. Ce choix vous ouvre plusieurs portes :

  • Un contrat sur-mesure à un prix compétitif : Fini les offres bancaires standardisées ! Vous négociez un contrat d’assurance 100% personnalisé en fonction de vos besoins et de votre profil de santé, à un tarif plus avantageux.
  • Une meilleure marge de négociation : Avec une délégation d’assurance, vous arrivez à la table des négociations avec un atout supplémentaire. La banque, soucieuse de conserver votre dossier, sera peut-être plus encline à vous proposer un TAEG attractif.

PS : Empruntez malin et faites des économies avec l’assurance emprunteur Assurly !

Le TAEG, une obligation pour les banques

Saviez-vous que la loi impose aux banques de mentionner le TAEG correspondant à votre offre de crédit immobilier ? Cette information doit figurer sur la Fiche Standardisée d’Information (FSI) dès la première simulation de prêt. 

Pourquoi cette obligation ?

  • Transparence : Le TAEG vous permet de comparer les offres de manière claire et objective, en prenant en compte tous les frais liés à votre emprunt.
  • Protection du consommateur : L’absence de TAEG sur la FSI expose la banque à de lourdes sanctions.

Quelles sont les sanctions encourues par la banque ?

  • Amende de 150 000 €
  • Perte du droit aux intérêts : Le juge peut décider de remplacer le taux d’intérêt contractuel par le taux d’intérêt légal, vous permettant de récupérer la différence indûment perçue par la banque.

Contester le TAEG : vos droits

Si vous estimez que le calcul ou le montant de votre TAEG est erroné, vous disposez d’un délai légal de 5 ans pour le contester.

Attention : La contestation doit s’appuyer sur des preuves tangibles du préjudice subi.

Par ailleurs, il leur est interdit d’appliquer un TAEG supérieur au taux d’usure fixé par la Banque de France, ce qui correspond au taux maximal légal applicable dans le pays. Le progrès a parfois du bon ! 🙂

Que faire si le TAEG est incorrect ?

Il peut arriver que le TAEG réel soit différent de celui indiqué dans votre contrat de prêt. Il est alors considéré comme erroné ou faux. Ce serait même le cas pour 40% des contrats ! Trois cas de figure peuvent se présenter : 

  1. L’erreur est à votre avantage : autrement dit, le TAEG indiqué est inférieur au TAEG réel. 
  2. L’erreur vous coûte de l’argent : vous payez plus que ce que vous ne devriez. 
  3. Aucun TAEG n’apparaît sur votre contrat de prêt. 

Dans tous les cas, la loi prévoit des sanctions à l’encontre de l’organisme de prêt : 

« En cas de défaut de mention ou de mention erronée du taux annuel effectif global […], le prêteur peut être déchu du droit aux intérêts dans la proportion fixée par le juge, au regard notamment du préjudice pour l’emprunteur. » Cela a le mérite d’être clair. 

Ainsi, si vous constatez que votre TAEG est faux, pensez bien à le contester dès le moment où l’erreur est découverte. Si le juge vous donne raison, vous pourriez avoir le droit à une réduction des intérêts à rembourser. 

TAEG et TAEA : le duo gagnant pour un prêt immobilier optimisé

TAEG et TAEA : Comprendre et maîtriser les coûts de votre emprunt

Si le TAEG vous offre une vision globale du coût de votre crédit immobilier, il est essentiel de le combiner avec le TAEA (Taux Annuel Effectif d’Assurance) pour une analyse complète et optimisée de votre projet.

TAEA : calculer son coût à partir du TAEG

Le TAEA représente la part de votre assurance emprunteur dans le coût total de votre crédit. Il se calcule de manière simple :

TAEA = TAEG avec assurance – TAEG sans assurance

En comparant le TAEA de différentes offres d’assurance, vous pouvez identifier celles qui vous permettent de réduire le coût global de votre emprunt.

TAEA : Un élément clé de la délégation d’assurance

Le TAEA joue un rôle crucial dans le cadre d’une délégation d’assurance. En effet, en choisissant une assurance emprunteur auprès d’une compagnie indépendante de la banque, vous pouvez négocier un TAEA plus avantageux et ainsi optimiser le coût de votre crédit.

Attention : Au-delà du coût, l’étendue des garanties

Si le TAEA est un indicateur précieux pour comparer les offres, il ne doit pas être le seul critère de décision. Il est essentiel de prendre en compte également l’étendue des garanties proposées par chaque contrat d’assurance emprunteur, ainsi que les plafonds d’indemnisation.

Sylvain
Sylvain - Rédacteur

Sylvain écrit sur l'assurance de prêt immobilier depuis plusieurs années maintenant. Vous souhaitez changer d'assurance ? Ses articles sauront vous éclairer et vous donner toutes les informations nécessaires sur les garanties, le TAEA, les lois, les délais ou encore la résiliation en assurance emprunteur.

La newsletter, c'est ici ! Pour tout savoir sur l'assurance emprunteur et pour obtenir des conseils sur votre projet immobilier.
photo d'un ordinateur