Surprime : Définition - Lexique des entreprises
Retour

Surprime

Dans le cadre d’un crédit immobilier, la compagnie d’assurance garantit le remboursement du prêt en cas d’invalidité, d’incapacité de travail ou de décès du souscripteur. Cela permet de protéger sa famille et ses proches, tout en assurant la pérennité de son projet immobilier. En contrepartie de cette couverture, l’assureur demande une cotisation, appelée prime d’assurance. Il peut arriver qu’un supplément, appelé « surprime », soit ajouté à ce tarif de base, selon la situation de l’assuré.

La surprime désigne donc une somme complémentaire réclamée par l’assureur. Un risque jugé plus élevé que la moyenne acceptée dans le cadre du contrat d’assurance de base justifie l’application de cette majoration. Il peut s’agir :
  • d’un risque aggravé de santé (maladies chroniques, Affections longue durée [ALD], pathologies spécifiques ou encore certains antécédents médicaux et chirurgicaux) ;
  • des pratiques sportives à risques (parachutisme, sports de combat, plongée sous-marine, escalade, ski acrobatique, canyoning, etc.) ;
  • de l’exercice de professions jugées dangereuses (pompiers, militaires, chauffeurs routiers, pilote, moniteur de ski, chimiste, etc.).
L’âge de l’assuré peut également entraîner une surprime. Plus le souscripteur sera vieux, notamment à la fin du prêt, plus l’assureur sera tenté d’appliquer une majoration plus ou moins importante. De même, le poids de l’emprunteur peut constituer un risque quant au non-remboursement du crédit immobilier. Un Indice de masse corporelle (IMC) trop élevé ou, à l’inverse, trop faible, pourra justifier une surprime.

En outre, le tabagisme est un autre facteur de risque majeur pour la santé. Il entraîne automatiquement l’application d’une surprime. Le fumeur est alors tenu de le déclarer dans le questionnaire médical lors de la souscription, même s’il s’agit d’une consommation occasionnelle.

La surprime vise donc à compenser le risque important pris par les compagnies d’assurance à couvrir le prêt immobilier des personnes concernées. Elle peut se rapporter à une ou plusieurs garanties indiquées dans le contrat d’assurance. Par exemple, elle peut être appliquée sur la garantie décès et la garantie PTIA [Perte Totale et Irréversible d’Autonomie], mais pas sur garantie IPT [Invalidité permanente et totale] selon le projet immobilier.

Si vous voulez en savoir plus sur l'assurance emprunteur :

La newsletter, c'est ici ! Pour tout savoir sur l'assurance emprunteur et pour obtenir des conseils sur votre projet immobilier.
photo d'un ordinateur