| 28.02.2022

Les 10 mythes autour de l'emprunt immobilier

  • facebook_icon
  • facebook_icon
  • facebook_icon

Les clichés ont la vie dure. Quand on pense à l'emprunt immobilier, on imagine un banquier à haut-de-forme, cigare à la main, en train de vous dévisager de derrière son bureau avec un air d'intense satisfaction. Rassurez-vous ! De nos jours, investir dans la pierre est un acte de plus en plus courant. Qui peut même se faire en ligne ! Voici quelques mythes tenaces autour de l'immobilier que vous devriez connaître. 

SOMMAIRE 

1- Je ne gagne pas assez pour pouvoir emprunter   
2- Je n'y connais rien, tous les banquiers vont essayer de m'arnaquer  
3- Je suis trop jeune pour investir dans l'immobilier
4- Je ne peux pas faire un investissement locatif pour un premier achat
5- J'ai des problèmes de santé : aucune banque ne va accepter de me prêter de l'argent 
6- S'il m'arrive quelque chose et que je ne peux plus rembourser le prêt, je suis ruiné !
7- Je peux devenir rentier en moins d'un an grâce à des vidéos Youtube 
8- Souscrire un prêt immobilier = des heures de paperasse
9- Je suis obligé(e) de souscrire à l'assurance emprunteur de ma banque
10- Le problème de l'investissement locatif, ce sont les loyers impayés 
Conclusion

1 - Je ne gagne pas assez pour pouvoir emprunter

Pas besoin de gagner des montagnes d'or chaque mois pour espérer obtenir un prêt immobilier. Ce qui va surtout intéresser votre banquier, c'est votre taux d'endettement, c'est-à-dire la part que va représenter le remboursement de votre emprunt par rapport à vos rentrées d'argent. 

Les mensualités ne peuvent pas dépasser 35 % (c’est le grand max) de vos revenus totaux. Ainsi, si vous gagnez 1800 € net par mois, il est tout à fait possible d'obtenir un prêt en remboursant jusqu'à 630 € par mois. 

En revanche, veillez tout de même à être économe : dans le cadre d’un prêt immobilier, l’apport personnel doit représenter au minimum 10 % du montant total, et certaines banques demandent même jusqu’à 20 %. Vous aurez aussi à payer des frais de notaire donc ne vous contentez pas de faire vos calculs à partir du montant du bien uniquement. 

> Pour aller plus loin : Les conditions d'obtention d'un prêt immobilier <


2 - Je n'y connais rien, tous les banquiers vont essayer de m'arnaquer

Si le monde de l'immobilier pouvait s'apparenter, il y a quelques années, à une jungle inquiétante, les choses ont aujourd'hui bien changées. Non seulement les institutions bancaires sont soumises à un cadre réglementaire très strict, mais vous avez également accès à un formidable outil de recherche : Internet. Eureka !

De nombreux blogs, comme celui créé par Assurly (choisi au hasard bien sûr) représentent une mine d'informations pour toutes celles et ceux qui souhaitent investir dans l'immobilier mais qui manquent de connaissances à ce sujet. 

Autre possibilité : faire appel à un courtier immobilier. Moyennant des frais supplémentaires, ce dernier se chargera de constituer votre dossier de demande de prêt à votre place. De plus, il négocie directement auprès des banques pour vous permettre d'obtenir les conditions les plus avantageuses. 

Après, rien ne vous empêche également de vous renseigner auprès de votre copine Julie ou de votre oncle Patoche. Parfois, les meilleurs conseils viennent des personnes qui ont déjà expérimenté !

3- Je suis trop jeune pour investir dans l'immobilier

Devenir propriétaire avant 30 ans ? Et pourquoi pas ! Il n'y a pas d'âge pour construire son avenir 😉 Si vous êtes dans la vingtaine mais que vous avez un emploi stable, il est tout à fait possible d'obtenir un prêt immobilier ! 

L'avantage, c'est que comme vous avez encore toute la vie devant vous, vous pouvez contracter un prêt qui s'étale sur de longues périodes, de 20 à 25 ans (au-delà, ce n'est désormais plus possible). 

Autre avantage : votre jeune âge vous donne une santé de fer, et c'est tout bénéf' pour vous ! Votre assurance vous reviendra alors moins cher, surtout si vous ne fumez pas et que vous faites attention à votre ligne 🙂

4 - Je ne peux pas faire un investissement locatif pour un premier achat

Qui a dit qu'il était obligatoire d'acquérir une résidence principale lors de son premier achat ? Faire de l'investissement locatif peut être un choix judicieux, et ce pour plusieurs raisons : 

  • Cela permet de se construire un patrimoine immobilier en limitant vos efforts financiers. En effet, les loyers perçus permettent bien souvent de couvrir les mensualités de votre prêt. 
  • Vous bénéficiez d'avantages fiscaux - et notamment d'une réduction d'impôts - grâce aux dispositifs de la loi Pinel. Vous devez cependant respecter certaines conditions, en investissant par exemple dans des zones tendues. 
  • Plus tard, si vous souhaitez demander un prêt bancaire pour acheter votre résidence principale, votre bien loué ainsi que les revenus perçus de cette location vont représenter des bonus importants aux yeux de votre banquier.
  • Si vous avez besoin d'être accompagné dans votre démarche et la gestion de votre investissement, des entreprises comme Qlower sont là pour vous faciliter la vie.

Par contre, pensez bien que si vous vous lancez dans ce genre de projet pour un premier achat, il faut que votre situation le permette. Sauf si vous avez un salaire mirobolant, il pourrait être compliqué de devoir payer votre loyer actuel + un remboursement de prêt. 

Si par contre vous êtes encore chez papa/maman, hébergé à titre gratuit, déjà propriétaire, ou que vous avez gagné à l’Euromillion, alors là, foncez ! 

5 - J'ai des problèmes de santé : aucune banque ne va accepter de me prêter de l'argent

Votre état de santé ne devrait pas être un fardeau que vous traînez derrière vous. Tant que vous respectez les conditions d'emprunt, votre banquier peut tout à fait accepter votre dossier même si vous avez des problèmes médicaux. 

C'est d'ailleurs à ça que servent les assureurs emprunteurs ! À protéger votre banque (et vous-même) d'un impayé de votre part en cas de pépin. 

Si vous avez peur que votre dossier d'assurance prêt vous soit refusé, sachez que la Convention AERAS, signée en 2006 par les différents acteurs du monde bancaire et de l'assurance, facilite l'emprunt pour les personnes présentant un risque aggravé de santé. 

Cette Convention prévoit notamment l'étude approfondie et systématique de votre demande d'assurance si vous présentez un souci médical, ainsi qu'un réexamen de votre dossier en plusieurs étapes si celui-ci est refusé.

Quid du droit à l'oubli ? 

Le droit à l'oubli vous autorise à ne pas déclarer un cancer à votre assureur si vous êtes guéri - sans rechute - depuis plusieurs années. 

Le jeudi 17 février 2022, sénateurs et députés se sont entendus pour réduire cette durée à 5 ans pour tous les anciens malades du cancer (contre 10 ans auparavant). C'est une avancée qu'on applaudit des deux mains👏

Néanmoins, le droit à l'oubli peut s'appliquer seulement si la part assurée de votre emprunt n'excède pas 320 000 € (hors crédits relais) et si votre contrat d'assurance ne va pas au-delà de votre 71ème anniversaire

 

6 - S'il m'arrive quelque chose et que je ne peux plus rembourser le prêt, je suis ruiné !

Mais nooooooon ! Sinon à quoi on servirait, nous, les assurances emprunteurs ? 😅

Si l'assurance prêt est obligatoire pour obtenir un prêt, c'est justement pour que vous puissiez bénéficier d'une roue de secours s'il vous arrive quelque chose. 

Votre contrat d'assurance va intégrer plusieurs garanties selon le risque couvert. Certaines sont presque systématiquement exigées par les organismes de crédit : 

  • Décès ;
  • PTIA (perte totale et irréversible d'autonomie) ;
  • IPP (invalidité permanente partielle) et IPT ( invalidité permanente totale) ;
  • ITT (incapacité temporaire totale de travail) ;

 

NB : Il existe d'autres garanties facultatives, qui peuvent parfois vous permettre d'être couvert contre davantage de risques.  Votre ami Google est là pour vous renseigner !

7 - Je peux devenir rentier en moins d'un an grâce à des vidéos Youtube

Ne cédez pas aux sirènes de l'argent facile. On voit apparaître de plus en plus de gourous de l'immobilier sur le Web - et en particulier sur Youtube - qui vous promettent de vous rendre riche grâce à l'investissement immobilier. Bien entendu, ce n'est souvent qu'après avoir déboursé une belle somme d'argent pour leur formation qu'on se rend compte que tout cela… n'est que du vent. 

Pour calculer le rendement locatif brut d'un logement en location, vous pouvez appliquer la formule suivante : 

(Montant du loyer x 12 mois ) x 100 / par le prix d'achat (incluant les frais d'acquisition)

Besoin d'un exemple ? 

Imaginons que vous avez déboursé 300 000 € pour vous procurer un appartement à Nantes (ou une cave de 4m² à Paris 😆). Vous le louez 1200 € par mois. Calculons son rendement brut annuel

(1200 x 12 mois ) x 100 / 300 000

=

1 440 000 / 300 000

4,8 %

Vous pouvez donc espérer un rendement brut de 4,8 % par an pour ce bien. 

 

À cela, il faut ajouter les impôts fonciers et les charges locatives. Ce n'est qu'alors que vous aurez une idée de votre rendement net

Sachez qu'en France, le rendement brut peut aller de 3,5 % (Paris) à 10 % dans certaines villes. On est donc loin des 300 % promis par ces Youtubeurs 😉

8 - Souscrire à un prêt immobilier = des heures de paperasse 

C'est un fait : un projet immobilier requiert du temps. Entre la recherche de bien, le montage de votre dossier de demande de prêt, les divers rendez-vous à la banque et le temps d'attente, cela peut s'étaler sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Et ce n'est pas une mauvaise chose ! Cela vous laisse le temps de mûrir votre projet et de changer d'avis si besoin. Parfois, prendre son temps a du bon !

La bonne nouvelle, c'est que parmi toutes ces démarches, il y en a une qui peut vous faire gagner un temps précieux : la souscription à  votre assurance emprunteur… en ligne ! Assurly a créé le concept full-canap' , qui vous permet de réaliser 100 % des démarches depuis votre mobile, en quelques minutes seulement ! De quoi prendre un repos bien mérité 😉

9 - Je suis obligé de souscrire à l'assurance emprunteur de ma banque 

FAUX ! Ce n’est plus le cas depuis 2010. Bon, vous avez juste quelques années de retard sur l’info, mais mieux vaut tard que jamais ! Grâce à la loi Lagarde, vous n'êtes plus contraint de souscrire à l'assurance groupe proposée par votre banque. Libre à vous de choisir vous-même votre assureur 😄

Saviez-vous qu'en passant par une assurance externe à celle proposée par votre banque, vous allez pouvoir réaliser jusqu'à 48 000 € d'économies ? Inutile de nettoyer votre écran, vous avez bien lu. Si vous voulez en avoir le cœur net, découvrez le témoignage des clients Assurly qui sont parvenus à réaliser de (très) belles économies. 

10 - Le problème de l'investissement locatif, ce sont les loyers impayés 

Avoir le goût du risque, c'est bien, sauf lorsqu'il s'agit d'un investissement immobilier. Personne n'a envie de transformer un achat rentable en un fardeau dès lors qu'il y a des loyers impayés ou des retards accumulés. 

D'abord, un chiffre qui devrait vous rassurer : les mauvais payeurs sont marginaux, puisqu'ils ne représentent que 2% de la masse des loyers encaissés. Toutefois, pour vous protéger contre ces désagréments, il existe la « garantie loyers impayés », ou simplement « GLI ». C'est ce que propose par exemple Cautioneo.

Cette assurance vous couvre en cas d'impayés ou de dégradations matérielles importantes. Toutefois, il existe deux conditions pour que l'assureur accepte de vous couvrir : 

  • Le locataire doit être considéré comme solvable par l'assureur ; 
  • Le logement doit être la résidence principale du locataire.

 

EN CONCLUSION 

Vous savez ce qui n'est pas un mythe ? Assurly ! 😉 Notre assurance emprunteur, c'est : 

  • Une offre 100 % digitale
  • Jusqu'à 48 000 € d'économies par rapport à un assurance traditionnelle ; 
  • Une couverture all-inclusive (la loi exige de couvrir 11 critères de garantie minimum sur 18, nous les couvrons tous sans exception) ;
  • La garantie triple zéro : 0 paperasse, 0 frais cachés, 0 stress.

Réalisez un devis en 3 minutes top chrono' 

 

avatar

Sylvain - Rédacteur

Sylvain est un rédacteur web passionné par les nouvelles tendances du digital. L’assurance ? Il en connait un rayon ! Et si désormais vous comprenez tout, c’est grâce à sa plume simple et pleine d’humour.

Pour tout savoir sur l'assurance emprunteur et pour obtenir des conseils sur votre projet immobilier. 

pexels-daria-shevtsova-705675 (1)-1