Obtenir un prêt immo avec l'épargne de précaution - Assurly
20.02.2023

Obtenir un prêt immo avec l’épargne de précaution

On la retrouve parfois sous le nom (légèrement moins sympa) d’épargne résiduelle. L’épargne de précaution constitue un rempart financier contre les aléas de la vie et vous permet de dormir sur vos deux oreilles. Facultatif ? Plus vraiment ! Pour ceux qui sont à la recherche d’un crédit immobilier, de plus en plus de banques font de l’épargne de précaution un prérequis, voire une condition indispensable à l’obtention d’un prêt. On vous explique pourquoi.

Qu’est-ce que l’épargne de précaution ?

Commençons par une définition simple de l’épargne de précaution : somme d’argent mise de côté par une personne pour faire face à des dépenses imprévues.

L’épargne de précaution – ou épargne résiduelle – est votre bouée de sauvetage. Destinée à vous protéger contre les risques de l’existence, elle consiste à mettre une certaine somme d’argent de côté, laquelle ne sera sollicitée qu’en cas de dernier recours – c’est-à-dire si vous n’avez pas d’autres solutions de financement.

La vie est faite d’incertitudes : perte d’emploi, réparations de votre voiture, frais médicaux… Toutes sortes de dépenses inattendues peuvent impacter vos finances, parfois lourdement. Pour ne pas vous retrouver dans une situation préoccupante, l’épargne de précaution constitue une marge de sécurité à la fois rassurante et protectrice.

Si l’on jette un coup d’œil à la pyramide de Maslow, qui hiérarchise les différents besoins fondamentaux d’un être humain, on constate que les besoins de sécurité, qui reposent sur la stabilité (logement, travail, santé…) sont particulièrement importants. L’épargne de précaution constitue de ce fait une part essentielle de ce sentiment de stabilité puisqu’elle garantit la sécurité financière d’un individu.

pyramide de maslow

Épargne de précaution et prêt immobilier : qu’en est-il ?

Malgré les ajustements du taux d’usure, qui devraient bientôt permettre à davantage d’emprunteurs d’accéder au crédit immobilier, les taux d’intérêts continuent de grimper et réduisent les marges de manœuvre des établissements bancaires. Résultat : le nombre de prêts octroyés est en baisse en raison des plafonds du taux annuel effectif global (TAEG), qui interdit aux banques de prêter des montants dépassant le taux d’usure (lequel est décidé par la Banque de France).

> Pourquoi les banques demandent-elles une épargne de précaution ?

Face à la baisse de leurs revenus, les banques se montrent plus frileuses et cherchent des solutions alternatives pour se protéger. C’est pour cette raison qu’un certain nombre d’entre elles demandent désormais à leurs emprunteurs d’avoir une épargne de précaution en plus de l’apport personnel habituellement exigé. Le but ? S’assurer que même en cas d’inflation votre profil soit suffisamment solide, c’est-à-dire que vous soyez capable de rembourser votre dette. Certains établissements de crédit choisissent de rendre l’épargne de précaution obligatoire, tandis que d’autres préfèrent seulement en faire un critère avantageant.

> Attention à ne pas confondre apport personnel et épargne de précaution

Il est important de savoir faire la différence entre l’apport personnel et l’épargne de précaution, car bien que ces deux termes font référence à de l’argent que vous mettez de votre poche, ils ont des buts différents :

  • Apport personnel : il est devenu quasiment impossible d’obtenir un prêt sans apport. Cette somme d’argent, puisée dans vos réserves personnelles, est greffée au montant de votre crédit et va donc participer au financement de votre futur achat. L’apport personnel exigé par les banques est généralement compris entre 10% et 30% du montant total de l’emprunt. Il permet de réduire le taux annuel effectif global (TAEG) de votre emprunt ainsi que votre taux d’endettement (qui ne peut pas dépasser 35% de vos revenus), tout en démontrant votre capacité à épargner sur le long-terme – ce qui rassure les banques.
  • Épargne de précaution : contrairement à l’apport personnel, l’épargne résiduelle ne sert pas à financer votre achat. C’est une somme de sécurité, bloquée sur un compte et utilisée seulement en cas de nécessité (ex : forte inflation).

> Apport personnel et épargne de précaution : combien dois-je mettre de ma poche ?

Entre l’apport personnel et l’épargne de précaution, vous devez parfois faire des économies importantes avant d’espérer obtenir un prêt immobilier. Voici les efforts habituellement demandés par les banques :

  • Apport personnel : entre 10% et 30% du montant du projet.
  • Épargne de précaution : 20 à 30% du montant total.

Imaginons que vous souhaitez emprunter 200 000 € pour vous acheter un appartement. Voici quelles sommes votre banquier pourrait requérir de votre poche :

  • Apport personnel : 15 %, soit 30 000 €
  • Épargne de précaution : 20%, soit 40 000 €
  • Total : 70 000 €

Dans cet exemple, vous devez mettre 70 000 € de votre poche pour obtenir un prêt de 200 000 €. Les 30 000 € de l’apport personnel serviront à financer en partie l’achat de l’appartement (avec les 170 000 € restants prêtés par la banque) tandis que l’épargne de précaution est destinée à vous protéger contre les aléas de l’existence.

 

3 astuces pour se constituer une épargne de précaution

1 – Allouez un budget mensuel à votre épargne de précaution

Le fait de déterminer un montant d’argent spécifique que vous souhaitez mettre de côté chaque mois peut vous aider à rester responsable et à tenir vos engagements. Vous pouvez vous fixer un montant qui correspond à un pourcentage de votre revenu mensuel ou à une somme fixe que vous pourrez vous permettre d’économiser chaque mois.

2 – Automatisez votre épargne

Vous pouvez mettre en place des virements automatiques pour transférer une partie de votre salaire directement vers votre compte épargne, dès que vous recevez votre rémunération. Cela vous aidera à économiser sans avoir à y penser, et vous évitera de dépenser l’argent qui était destiné à l’épargne de précaution.

3 – Réduisez vos dépenses

Il n’y a pas de petits sacrifices. Une autre astuce pour épargner de l’argent consiste à évaluer vos dépenses et à voir où vous pourriez économiser. Vous pouvez par exemple réduire les coûts de votre facture d’électricité en utilisant moins d’énergie, ou vous passer d’un abonnement que vous n’utilisez plus. N’allez pas jusqu’à arrêter de vous faire plaisir : un petit restaurant de temps en temps, c’est important pour le mental !

48 000 € d’économies grâce à votre assurance emprunteur en ligne ?

En tant que futur propriétaire, vous ne savez pas comment faire des économies ? La solution est simple : souscrivez à une assurance emprunteur en ligne externe à votre banque ! Grâce à la loi Lagarde, vous êtes libre de choisir vous-même votre assureur, alors profitez-en ! En passant par Assurly, vous pouvez réalisez jusqu’à 48 000 € d’économies par rapport à une assurance traditionnelle. Par mal, non ?

Et en prime, vous bénéficiez de tous les avantages d’une assurance 100 % digitale : devis en ligne, souscription en quelques minutes seulement, 0 paperasse… Et surtout, une équipe d’experts est à votre service pour répondre à toutes vos questions. Chez nous, l’humain, ça compte !

Vous pouvez nous contacter par téléphone au 01 76 36 08 60, par tchat en cliquant sur la bulle jaune en bas à droite ou en prenant RDV dans notre calendrier pour être rappelé(e) quand ça vous arrange. Alors, à bientôt ?

Sylvain
Sylvain - Rédacteur

Sylvain écrit sur l'assurance de prêt immobilier depuis plusieurs années maintenant. Vous souhaitez changer d'assurance ? Ses articles sauront vous éclairer et vous donner toutes les informations nécessaires sur les garanties, le TAEA, les lois, les délais ou encore la résiliation en assurance emprunteur.

La newsletter, c'est ici ! Pour tout savoir sur l'assurance emprunteur et pour obtenir des conseils sur votre projet immobilier.
photo d'un ordinateur