Sylvain - Rédacteur | 19.04.2022

Assurance de prêt et pouvoir d'achat

La ritournelle est bien connue : en période d'élection, le pouvoir d'achat est un sujet qui revient au centre de toutes les discussions, que ce soit dans les médias, à la pause café ou pendant les dîners de famille. Bien entendu, la plupart des candidats en font leur cheval de bataille. 

Il faut dire que c'est un thème qui concerne tout le monde. Une baisse du pouvoir d'achat nous affecte de manière individuelle mais aussi à l'échelle collective. Elle reflète la santé économique d'un pays ; son évolution doit donc être surveillée de très près. 

La bonne nouvelle, c'est que si vous vous apprêtez à acquérir un bien immobilier (ou si vous êtes déjà propriétaire), il existe des moyens d'optimiser votre pouvoir d'achat sans attendre que votre candidat préféré s'installe à l'Elysée. 

Grâce à la délégation d'assurance emprunteur, il est même possible de réaliser jusqu'à 48 000 € d'économies ! On vous explique comment. 

Sommaire

 

Pouvoir d'achat : la situation en France  

On est tellement habitué à entendre parler de pouvoir d'achat qu'on ne fait même plus attention à ce que ces termes sous-entendent. 

Pour faire simple, le pouvoir d'achat correspond à la différence entre l'évolution des revenus des ménages et l'évolution des prix (des biens et des services).

Prenons l'exemple de Marc : en 2021, son salaire a augmenté de 2 %. Il est donc très content car il demandait une augmentation à son patron depuis au moins 1000 ans (il a une légère tendance à exagérer). 

D'un autre côté, les prix à la consommation ont augmenté de 4 % à cause de l'inflation. Marc a donc perdu du pouvoir d'achat, car ses revenus ont progressé plus faiblement par rapport à la hausse des prix. 

Voyons maintenant quelle est la situation en France actuellement.

👉 Le spectre de l'inflation

Aussi redoutée que redoutable, l'inflation (hausse générale des prix) est de retour en France. Elle a atteint 4,5 % en mars et devrait, selon toute vraisemblance, continuer à grimper dans les mois à venir. 

Un smiley représentant l'inflation apparaît puis disparaît.

[L'inflation, moins elle est là, mieux on se porte]

Une grande partie de l'inflation que connaît le pays actuellement est imputable à la hausse du prix de l'énergie : 28,9 % en 1 an ! Mais ce n'est pas le seul secteur touché. Les produits alimentaires ont vu leurs prix augmenter de 2,8 % les 12 derniers mois, suivis par le prix des services, avec une hausse de 2,3 %.    

Ces chiffres laissent présager, en 2022, une possible baisse du pouvoir d'achat pour les Français. Et ce n'est pas le conflit en Ukraine qui risque d'arranger les choses. 

👉 Le pouvoir d'achat est-il en baisse ?

Avec une inflation aussi forte, vous pensez déjà que vous allez bientôt manger des pâtes au beurre à chaque repas pour ne pas crouler sous les dépenses. 

Pourtant, selon l'Insee, le pouvoir d'achat des ménages a progressé de 1,9% en 2021, après une baisse de 0,2 % en 2020, conséquence du ralentissement économique dû à la crise du Covid-19. 

Une bonne nouvelle qui s'explique par une hausse des prestations sociales (+ 2,4 %) et un léger recul des impôts (- 0,2 %), mais aussi par la progression des revenus des ménages (+4 %). 

Mais alors, tout va bien dans le meilleur des mondes ? Pas exactement😉 Si le conflit en Ukraine se poursuit et que l'inflation continue à progresser, tout laisse à penser que la bonne surprise de 2021 risque de ne pas se reproduire. Affaire à suivre !

👉 Et le pouvoir d'achat immobilier, dans tout ça ? 

Le pouvoir d'achat immobilier désigne le nombre de mètres carrés que peuvent s'offrir les Français selon un budget fixe. 

Vous avez compris ? Non ? Ce n'est pas grave, lisez la suite pour ça devienne plus clair 😉 

Pour déterminer le pouvoir d'achat immobilier d'un pays, on prend en compte les critères suivants : 

  • Les prix du marché de l'immobilier ; 
  • Le taux d'intérêt des crédits immobiliers  ; 
  • La capacité (ou taux) d'endettement des acheteurs ; 
  • La durée des prêts.

Quand les taux d'intérêts sont bas, le pouvoir d'achat immobilier augmente… à condition que le prix des logements ne connaisse pas une hausse encore plus élevée. Si les taux d'intérêts baissent de 2 % mais que les prix au m² augmentent de 15 %, vous perdez en pouvoir d'achat immobilier. 

Vous l'aurez compris, le pouvoir d'achat immobilier est une moyenne nationale. Il peut donc varier en fonction de chaque individu, selon vos propres capacités d'emprunt mais aussi des prix de l'immobilier dans la zone géographique où vous souhaitez acheter un bien. 

Entre 1999 et 2019, selon notaires.fr, le pouvoir d’achat immobilier a diminué de 13 %

Ce chiffre est à prendre avec des pincettes, puisqu'on peut distinguer des différences importantes selon la période : 

  • Entre 1999 et 2008, le pouvoir d'achat immobilier chute de 42 %, à cause d'une hausse importante des prix à l'achat (+89 %). 
  • Entre 2008 et 2019, le pouvoir d'achat immobilier repart à la hausse, avec un gain de + 49 %, grâce aux effets combinés de la baisse des prix au m² et des taux d'intérêts. 

En 20 ans, le taux moyen du crédit immobilier est passé de 6,5% en 2000 à 1,13 % en janvier 2020 selon l’Observatoire du Crédit Logement, soit une diminution de 5,37 points. 

Cependant, on observe de nouveau une remontée des taux d'intérêts. Début 2022, la moyenne s'établit désormais à 1,20 % pour un prêt sur 20 ans. Il est donc judicieux d'investir maintenant, avant de risquer que cette hausse ne se poursuive 🙂

Les aides à l'achat immobilier

Pour garantir aux citoyens un pouvoir d'achat élevé, l'Etat met la main à la pâte, notamment en aidant les futurs propriétaires à acquérir un logement plus facilement. 

 

Un homme a construit sa maison grâce à l'aide proposé par l'État.

[certaines aides peuvent vous aider à concrétiser votre rêve d'acheter un logement]

 

Voici les principales aides auxquelles vous pouvez prétendre : 

👉 Le prêt à taux zéro (PTZ)

Le prêt à taux zéro, aussi appelé PTZ, est un prêt immobilier financé par l'Etat. 

Comme son nom l'indique, c'est un prêt sans taux d'intérêt : si vous empruntez 100 000 €, vous ne rembourserez que 100 000 €. 

Le PTZ est destiné aux ménages à revenus modestes qui souhaitent devenir propriétaires. Il n'est donc accessible que sous certaines conditions : 

  • Vos revenus ne doivent pas dépasser un certain plafond
  • Le logement doit vous servir de résidence principale. 
  • Le montant du prêt est limité (jusqu'à 150 000 € pour une seule personne). 

Le site Service-Public.fr met à votre disposition un simulateur de Prêt à taux zéro pour savoir si vous êtes éligible ou non à cette aide de l'Etat. 

👉 Le prêt accession Action Logement

Action Logement permet aux revenus modestes de bénéficier d'un prêt à taux réduit de 0,5 %

Son montant, qui peut aller jusqu'à 40 000 €, est destiné à financer l'achat d'un bien immobilier dans le neuf ou dans l'ancien. 

Pour bénéficier du prêt accession d'Action Logement, vous devez respecter les critères suivants : 

  • Être salarié d’une entreprise du secteur privé non agricole de 10 salariés et plus ; 
  • Avoir des revenus qui ne dépassent pas les plafonds en vigueur. 

👉 L'APL accession

Nombreux sont ceux qui connaissent les allocations logement à destination des locataires, versées sous forme d'APL (Aide Personnalisée au Logement). Mais saviez-vous que vous pouvez aussi bénéficier d'APL si vous êtes propriétaire ? 

L'APL accession est destiné aux primo-accédants qui souhaitent devenir propriétaires de leur résidence principale. Elle se manifeste sous forme d'exonération de la taxe foncière

Cependant, cette aide ne concerne que l'achat d'un logement ancien situé en zone 3, c'est-à-dire dans une ville de moins de 50 000 habitants.

De même, vos revenus ne peuvent pas dépasser un certain seuil. Pour tester votre éligibilité à l'APL accession, n'hésitez pas à faire une simulation en ligne.  

👉 La prime Accession

Vous achetez pour la première fois et vous souhaitez acquérir un logement neuf ? Action Logement vous offre une prime de 10 000 €

Pour cela, il suffit de respecter quelques conditions : 

  • Ne pas dépasser les plafonds de ressources réglementaires ; 
  • Être primo-accédant ; 
  • Être salarié d'une entreprise du secteur privé non agricole ;
  • Le logement doit constituer votre résidence principale ; 
  • Le logement acquis doit être neuf ou en construction. 

Dans le cadre d'un investissement locatif, il est également possible - dans certains cas - de bénéficier de réductions d'impôts, notamment grâce à des dispositifs comme la loi Pinel ou la loi Denormandie. Encore une manière d'optimiser son pouvoir d'achat 😃

L'assurance de prêt : comment elle peut vous faire économiser jusqu'à 48 000 €

Quand on évoque le pouvoir d'achat, rares sont les personnes à penser qu'une assurance a un quelconque rôle à jouer sur ce sujet. Surtout lorsqu'il s'agit d'une assurance de prêt immobilier. 

Et pourtant ! Ces dix dernières années, le secteur des assurances emprunteurs a été marqué par une série de mesures qui ont permis de mettre fin au monopole des bancassureurs (c'est le nom stylé qu'on donne aux banques lorsqu'elles proposent à la fois des prêts immobiliers et des assurances emprunteur). 

Vu qu'on aime bien parler des bons souvenirs, on vous a fait un petit récapitulatif de ces nouvelles lois (par ordre chronologique) : 

  • Loi Lagarde (2010) : c'est la loi qui a tout changé (en bien !). Depuis la mise en place de cette réforme, les banques n'ont plus le droit de vous obliger à souscrire à leur propre assurance de prêt immobilier.
  • Loi Hamon (2014) : elle a marqué le début de la fin des "menottes contractuelles". Elle offre la possibilité de changer d'assureur à tout moment lors des 12 premiers mois suivant la signature du contrat, sans frais ni pénalités. 
  • Loi Bourquin (2016) : elle est venue renforcer la loi Hamon, en permettant de résilier son contrat d'assurance emprunteur à chaque date anniversaire du contrat après la première année. 
  • Loi Lemoine (2022) : c'est la petite dernière, mais aussi celle qui marque une véritable révolution sur le marché de l'assurance. A partir du 1er juin 2022 pour les nouveaux contrats et à partir du 1er septembre 2022 pour le reste des emprunteurs français, il sera désormais possible de résilier votre contrat d'assurance de prêt à tout moment, sans frais ni pénalités !

En voilà des bonnes nouvelles ! Mais alors, en quoi tout cela peut-il vous aider à améliorer votre pouvoir d'achat ? 

Cette ouverture progressive à la concurrence a eu un effet positif pour les consommateurs, en permettant l'émergence d'assureurs indépendants tels que Assurly, qui proposent des tarifs ultra-compétitifs, sans faire de compromis sur la qualité de votre couverture !

Résultat : des économies réalisées sur votre assurance emprunteur qui peuvent atteindre jusqu'à 48 000 € ! 

Cet homme a fait tellement d'économies, que cet argent devient lourd à porter !

[Qu'allez-vous faire avec vos 48 000 € d'économies ?]

Vous voulez en avoir le cœur net ? N'hésitez pas à réaliser un devis en quelques minutes seulement ! Vous verrez qu'il est parfois possible de tomber sur la bonne personne (ou plutôt sur le bon assureur) pour reprendre le contrôle de son pouvoir d'achat 😉

CE QU'IL FAUT RETENIR

  • Avec le retour de l'inflation, le pouvoir d'achat des Français risque de diminuer. 

  • Pour autant, le pouvoir d'achat immobilier reste stable grâce à des taux d'intérêt encore bas (mais en hausse). 

  • Il existe plusieurs aides à l'achat immobilier qui permettent d'optimiser son pouvoir d'achat. 

  • Choisir la bonne assurance de prêt immobilier vous permet de réaliser jusqu'à 48 000 € d'économies. 
avatar

Sylvain - Rédacteur

Sylvain est un rédacteur web passionné par les nouvelles tendances du digital. L’assurance ? Il en connait un rayon ! Et si désormais vous comprenez tout, c’est grâce à sa plume simple et pleine d’humour.